Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la paroisse de Livarot

Veillée de Noël 2015

17 Décembre 2015, 06:16am

Publié par Myriam

Veillée de Noël 2015

Nativité du Seigneur - Messe de la veille 24 décembre 2015

Veillée à 19h église de : Livarot – Fervaques                             Veillée de Noël 2015

 

1ère lecture : Is 9/1-6

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin. Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane. Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés. Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix. » Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers !

 

Commentaire :

La fin du chapitre précédent d’Isaïe a évoqué le territoire au nord d’Israël qui est passé sous le joug des assyriens en 732. L’avènement d’un nouveau roi  à Jérusalem, sans doute Ézéchias, est un motif d’espérance. Les noms donnés à ce nouveau roi sont autant de signes de ce qu’il est appelé à être pour son peuple.

Mais il est évident qu’aucun descendant de David n’a vraiment rempli ce programme. D’où l’attente du vrai fils de David que seul Dieu peut envoyer. Pour les chrétiens, seul Jésus a accompli cette page d’Isaïe.

 

2ème lecture : Tite 2,11-14

Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

 

Commentaire

Cet extrait de la lettre à Tite nous place bien dans le temps du « déjà là » et du « pas encore. » Le déjà là nous a été donné lors de la venue du Seigneur Jésus : La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous donne l’assurance que celui qui est venu viendra tout achever pour notre bonheur au jour de la manifestation de la gloire de de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ.

Nous avons là tout le sens de la fête de Noël : nous fêtons la naissance de Jésus et nous ravivons notre attente de la venue définitive du Sauveur en vivant dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété.

 

Évangile : Lc 2/1-14

  En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre – ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte. Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »

 

Commentaire :

Dans cette page célèbre, l’évangéliste traduit bien l’importance de cette naissance apparemment modeste et cachée.

L’enfant qui va naître est le descendant de David, le messie tant attendu. Il va naître dans le pays d’origine de David.

Bien que Messie, sa naissance a lieu dans étable et son berceau est une mangeoire. C’est en se faisant humble et serviteur de tous que Jésus révèlera son vrai visage de Messie.

Ce sont les humbles bergers qui sont prévenus les premiers, anticipant l’annonce de la Bonne nouvelle aux pauvres.

La présence de l’ange du Seigneur souligne bien que seule une révélation divine permet de voir dans cet enfant couché dans une mangeoire celui qui assure la communication entre le ciel et la terre.

Avec cet enfant, il n’y a plus de barrières entre le ciel et la terre si bien que les chœurs célestes qui chantent la gloire de Dieu se font entendre jusque sur la terre.

François Brossier

 

 

Voir les commentaires

Jour de Noël 25 décembre 2015

14 Décembre 2015, 04:36am

Publié par Myriam

Jour de Noël 25 décembre 2015

Jour de Noël 25 décembre 2015         Nativité du Seigneur - 25 décembre 2015

                          Messe à Livarot à 11h

 

1ère lecture : Is 52/7-10

Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix, qui porte la bonne nouvelle, qui annonce le salut, et vient dire à Sion : « Il règne, ton Dieu ! » Écoutez la voix des guetteurs : ils élèvent la voix, tous ensemble ils crient de joie car, de leurs propres yeux, ils voient le Seigneur qui revient à Sion. Éclatez en cris de joie, vous, ruines de Jérusalem, car le Seigneur console son peuple, il rachète Jérusalem ! Le Seigneur a montré la sainteté de son bras aux yeux de toutes les nations. Tous les lointains de la terre ont vu le salut de notre Dieu.

Commentaire :

Le contexte de cette parole prophétique, c’est la fin de l’Exil à Babylone. Le roi de Perse, Cyrus, rend la liberté aux exilés qui vont pouvoir rentrer à Jérusalem et la reconstruire. Le prophète imagine le messager qui arrive à Jérusalem en ruine pour annoncer la bonne nouvelle.

Pour les chrétiens, la naissance de Jésus est une beaucoup plus grande bonne nouvelle : elle est vraiment le salut de Dieu offert à toute la terre.

2ème lecture : He 1,1-6

À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ?  À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.

Commentaire :

Les pères désignent ici les générations passées du peuple israélite. La venue de Jésus ne se comprend qu’en référence aux promesses annoncées par les prophètes. Jésus, le Fils, est la parole définitive de Dieu. Il a inauguré les derniers temps. Comme la Sagesse dont parlaient Pr 8,27-31 et Sg 7,21 ; 9,9, c’est par lui que Dieu a créé les mondes.

La filiation divine de Jésus est clairement affirmée. Ayant pris la condition humaine, il est désormais assis à la droite de Dieu, partageant tous ses pouvoirs. Si les anges, dans la tradition biblique, apparaissent comme des êtres supérieurs aux hommes, lui, le Fils, est bien au-dessus des anges. Ce qui était dit de manière symbolique pour les rois successeurs de David, Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui je t'ai engendré. Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils (Ps 2,7 ; 2 S 7,14), est pleinement accompli dans la personne de Jésus.

 

Evangile : Jn 1,1-18

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, e la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.

Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous, nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.

 

Commentaire :

Le Prologue de St Jean peut paraître compliqué. Pourtant, avec des mots simples, il nous dit l’essentiel de notre foi. Au-delà de toutes les hypothèses scientifiques sur l’origine de l’univers, St Jean nous révèle le pourquoi du monde créé. Au commencement, il y a Dieu qui ne se confond pas avec la création mais se révèle comme relation. Pour l’homme, Dieu n’est pas un pur esprit perdu dans je ne sais quel ciel. Personne n’a jamais vu Dieu, mais le Fils nous l’a fait connaître, lui qui est Parole. Dieu se révèle donc en son Fils comme celui qui communique avec les hommes. Mais Dieu est allé encore beaucoup plus loin dans son désir de communication avec les hommes puisqu’il est devenu un homme et qu’il a habité au milieu d’eux.

Les ténèbres n’ont pas disparu de la terre. Mais en cette fête de Noël, chaque être humain porte au fond du cœur l’espérance que l’amour sortira vainqueur. Nous le croyons parce que même la mort n’a pu vaincre Jésus le Fils.

François Brossier

Voir les commentaires

l’année jubilaire de la Miséricorde.

7 Décembre 2015, 20:16pm

Publié par Myriam

ouverture de la porte Sainte

ouverture de la porte Sainte

entretien en asie

Jubilé de la miséricorde: ouverture de la Porte Sainte mardi

RV) Entretien- Le Pape lancera ce mardi 8 décembre officiellement l’année jubilaire de la Miséricorde. À 9h30, le Saint-Père ouvrira symboliquement la Porte Sainte depuis l’atrium de la basilique Saint-Pierre puis présidera la messe d’ouverture de ce jubilé. Une cérémonie en présence de Benoit XVI qui a répondu favorablement à l'invitation de François. Cette année, des pèlerins du monde entier devraient ainsi cheminer vers Rome.

Le Père Patrice Chocholski fait partie de la commission qui a préparé le programme de cette Année Sainte. Il est le secrétaire des Congrès mondiaux de la Miséricorde et recteur du Sanctuaire d'Ars, en France. Pour lui cette année de la miséricorde est «une grande joie», une joie dont le monde a besoin. Il répond à Anne-Sophie Saint-Martin.

La cérémonie sera à suivre en direct depuis notre site internet avec des commentaires en français.

 

 

Voir les commentaires

Ouverture de la Porte Sainte pour l’année de la Miséricorde

7 Décembre 2015, 19:48pm

Publié par Myriam

Ouverture de la Porte Sainte pour l’année de la Miséricorde

 

Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l’Eglise catholique célébrera une Année Sainte extraordinaire.  Ce Jubilé débutera par l’ouverture de la Porte Sainte à la basilique Saint-Pierre de Rome, à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre 2015 et se terminera par la solennité du Christ Roi, le 20 novembre 2016.

 

Dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium qui demeure comme la carte de programmation du pontificat du Pape François, une expression est symptomatique pour saisir le sens du Jubilée extraordinaire qui a été proclamé le 11 avril dernier: « L’Eglise vit un désir inépuisable d’offrir la miséricorde, fruit de l’expérimentation de l’infinie miséricorde du Père et de sa force de diffusion ». (Evangile de la Joie n° 24).

 

Une porte de l’année sainte sera ouverte à la basilique de Lisieux le dimanche 13 décembre à 16H00, une célébration est prévue à cette occasion

Voir les commentaires

CALENDRIER CELEBRATION ET PREPARATION DU BAPTÊME

5 Décembre 2015, 18:16pm

Publié par Myriam

PAROISSE « ST PIERRE ET ST PAUL EN VAL D’AUGE »

                                   CALENDRIER CELEBRATION ET PREPARATION DU BAPTÊME

Vous demandez le baptême pour votre enfant, pour vous y préparer, prévoyez

LA DATE 3 MOIS AVANT LE BAPTÊME

 

Tous les baptêmes ont lieu à LIVAROT.

 

INSCRIPTIONS:       le mardi, mercredi, vendredi de 9h à 12h00 

au Centre paroissial,

25 av. de Neuville. Tél : 02.31.63.51.87

mail: ic.paroisse@orange.fr 

surtout ne faite aucune demande sur le bloog

 elle ne sera pas prise en compte merci

 

 Vous remplirez le dossier en vue du baptême :

 

Pièces à fournir :

  • L’extrait de naissance de l’enfant
  • Les extraits de baptême du parrain et de la marraine
  • Si vous ne faites pas partie de la paroisse, demandez au prêtre de votre paroisse, une autorisation de baptiser « hors paroisse »

 

PRÉPARATION AU BAPTÊME

Une rencontre avec la Prêtre sera prévue.

Deux réunions de préparation au baptême, ont lieu le vendredi à 20h30 au Centre Paroissial de Livarot.

La présence des parents est indispensable. Les parrains et marraines y sont également invités.

 

HORAIRES D’HIVER :    Du samedi 15 novembre 2015 a mars 2016

                                               Le samedi à 17h00

HORAIRES D’ÉTÉ :           Du samedi 14 mars 2016 a

                                               Le samedi à 18h00 -

Voir les commentaires

samedi 12 décembre 2015 Soirée de convivialité

30 Novembre 2015, 03:10am

Publié par Myriam

samedi 12 décembre 2015 Soirée de convivialité
samedi 12 décembre 2015 Soirée de convivialité

 

 

 

La paroisse St pierre et St Paul en Val d’Auge vous propose un temps de rencontres avec toutes les équipes de la paroisse. « Tous ceux qui vivent, rendent service, travaillent pour l’Eglise sont invités à venir le 12 décembre à partir de 19h30 à la salle des fêtes de Notre Dame de Courson », le Père Zacharie Fiogbé veut faire de ce rendez-vous, « un temps de convivialité et d’échanges que l’on soit pratiquant fervent ou même éloigné de l’église. Je demande à chacune des équipes de la paroisse d’inviter à son tour des personnes qu’elles connaissent à venir participer à cette soirée ».

 

 

Les relais paroissiaux sont la base logistique de cette soirée. « Le relais de Julien le Faucon s’occupe de l’apéritif, livarot du plat principal, Fervaques et St Germain de Livet des desserts. La paroisse prendra en charge le pain et les boissons ».         Paroisse St Pierre et St Paul en Val d’Auge

 

 

 

« Faire vivre la parole en ouvrant à tous les portes de l’église et nos cœurs, c’est le message de Noël que nous tenterons de mettre en pratique le 12 décembre prochain ! Un temps de l’avent fort pour vivre Noël en lien les uns, les autres. »

 

Père Zacharie Fiogbé 

                                                                                    L’équipe Pastorale

 

 

Voir les commentaires

NOUVELLE ORGANISATION PAROISSIALE DES MESSES pour 2016

28 Novembre 2015, 17:40pm

Publié par Myriam

PAROISSE ST PIERRE ET ST PAUL EN VAL d'AUGE

NOUVELLE ORGANISATION PAROISSIALE DES MESSES pour 2016

 

 

Les Membres présent(e)s des Regroupements de Communes choisies (proposées par le Père Zacharie FIOGBE et son Equipe Pastorale) ont choisis la date de leur Messe « Inter-Communale » pour l'année 2016 :

 

 

1°) FERVAQUES  - 6 Communes (donc 3 Messes par an) - On alterne maintenant la Messe un an sur deux dans chaque groupe de commune :

 

- Les Moutiers Hubert ET Notre Dame de Courson : Messe à Notre Dame de Courson le Dimanche 31.07.2016 à 11H30

 

- La Croupte ET Fervaques : Messe à Fervaques le Dimanche 05.06.2016 à 11H30

 

- Auquainville ET Chèffreville-Tonnencourt : Messe à Auquainville le Dimanche 04.09.2016 à 11H30

Messe tout les dimanches à Livarot 10H

Messes à Orbec:

samedi soir à la chapelle St Rémi (hiver 18h, été 19h)

dimanche: à Meulles 9h30 à l'église Notre Dame d'Orbec à 11h 

 

2°) SAINT GERMAIN de LIVET (Le Mesnil Germain est rattaché à Livarot pour les Messes) – 6 Communes (donc 3 Messes par an)

On alterne maintenant la Messe un an sur deux dans chaque groupe de commune :

 

- Prêtreville ET St Germain de Livet : Messe à St Germain de Livet le Dimanche 29.05.2016 à 11H30

 

- St Jean de Livet ET St Martin de la Lieue : Messe à St Jean de Livet le Dimanche 25.09.2016 à 11H30

 

- Le Mesnil Eudes ET St Pierre des Ifs : Messe à Le Mesnil-Eudes le Dimanche 14.08.2016 à 11H3O

Messes tout les dimanche à 10h Livarot

Messes à Lisieux :

samedi soir St François Xavier 18h

dimanche St Joseph 9h30

10h30 Basilique

11h Cathédrale

 

3°) SAINT JULIEN LE FAUCON – 8 Communes ( donc 4 Messes par an)

On alterne maintenant la Messe un an sur deux dans chaque groupe de commune :

 

-  Les Monceaux ET Lessard et le Chêne : Messe à Les Monceaux le Dimanche 18.09.2016 à 11H30

 

- Grandchamp le Château ET Coupesarte : Messe à Grandchamp le Château le Dimanche 24.07.2016 à 11H30

 

- Le Mesnil-Simon ET Les Authieux Papion : Messe à Le Mesnil Simon le Dimanche 21.08.2016 à 11H30

 

- St Julien le Faucon ET Castillon en Auge : Messe à St Julien le Faucon le Dimanche 19.06.2016 à 11H30

 

4°) LIVAROT  – 14 Communes ((donc 4 Messes par an + La Chapelle Haute Grue) + Messes à Livarot à 10H00))

On alterne maintenant la Messe un an sur trois dans chaque groupe de commune :

 

- Tortisambert ET Heurtevent ET les Autels St Bazile : Messe à Les Autels St Bazile le Dimanche 07.08.2016 à 11H30

 

- Bellou ET St Ouen le Houx ET La Brévière : Messe à St Ouen le Houx le Dimanche 11.09.2016 à 11H30

 

- St Martin du Mesnil Oury ET Le Mesnil Bacley ET St Michel de Livet : Messe à Le Mesnil Bacley le Dimanche 09.10.2016 à 11H30

 

- Ste Marguerite des Loges ET Le Mesnil- Durand ET Le Mesnil-Germain : Messe à Ste Marguerite des Loges le Dimanche 17.07.2016 à 11H30

 

  • - La Chapelle Haute Grue : Messe à La Chapelle Haute Grue le Mercredi 10 Aôut 2016 à 21H00 pour la Fête St Laurent

 

            - Les Messes de 10H00 ainsi que les Fêtes seront toujours célébrées à LIVAROT

 

 

  • - Les Messes de 11H30 ne seront plus célébrées les 1ers Dimanche du Mois à Fervaques, les 3èmes Dimanches                      du Mois à St Julien le Faucon, ni les 4èmes Dimanches du Mois à St Germain de Livet, SAUF pour les               dates que nous avons fixées ensemble ci-dessus.

 

  • - Chaque Commune peut faire une « Célébration Sans Communion » à la date qui lui convient toute l'année.

- Si un Prêtre ou un Diacre se rend disponible, il devra se mettre à la disposition du Curé de la Paroisse.

                                                                                                                                         Père Zacharie FIOGBE

                                                                                                                   Curé de la Paroisse

Voir les commentaires

Lecture et commentaire du dimanche 29 novembre

22 Novembre 2015, 16:57pm

Publié par Myriam

Messe à 10h Livarot

1er dimanche Avent C - 29 novembre 2015

1ère lecture : Jr 33,14-16
Voici venir des jours – oracle du Seigneur – où j’accomplirai la parole de bonheur que j’ai adressée à la maison d’Israël et à la maison de Juda : En ces jours-là, en ce temps-là, je ferai germer pour David un Germe de justice, et il exercera dans le pays le droit et la justice. 
En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem habitera en sécurité, et voici comment on la nommera : « Le-Seigneur-est-notre-justice. »

Commentaire :
Les rois de Jérusalem et de Samarie ont conduit leurs peuples au désastre. Dieu promet de donner un descendant de David qui assurera l’ordre social parfait. On trouve déjà cette annonce en Jr 23,5-6. Jérusalem délivrée et en sécurité puisque le Seigneur lui-même assurera la justice, d’où le nom de Jérusalem : « Le Seigneur est notre justice. »
Pour les chrétiens, cette promesse divine s’est accomplie avec la venue de Jésus, le descendant de David.
 

2ème lecture : 1Th 3, 12 -- 4, 2
Frères, que le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant, comme celui que nous avons pour vous. Et qu’ainsi il affermisse vos cœurs, les rendant irréprochables en sainteté devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous les saints. Amen. Pour le reste, frères, vous avez appris de nous comment il faut vous conduire pour plaire à Dieu ; et c’est ainsi que vous vous conduisez déjà. Faites donc de nouveaux progrès, nous vous le demandons, oui, nous vous en prions dans le Seigneur Jésus. Vous savez bien quelles instructions nous vous avons données de la part du Seigneur Jésus.

Commentaire :
L’apôtre exhorte les Thessaloniciens à être fidèles à leur vocation en se conformant aux exigences de sainteté de l’Évangile et en progressant dans l’amour fraternel jusqu’à la venue du Seigneur Jésus. Les saints qui viendront avec lui désignent ici soit les anges soit les croyants qui sont déjà dans la gloire du ciel, l’un n’excluant pas l’autre.
 

Evangile : Lc 21,25-28.34-36
En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste comme un filet ; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »

Commentaire :
La reprise en ce 1er dimanche de l’Avent d’un texte sur la fin du monde rappelle que le temps liturgique ne tourne pas en rond. Il nous oriente vers la fin de l’histoire qui est Jésus Christ lui-même. Les signes cosmiques sont traditionnels dans la Bible : ils rappellent d’abord que les astres ne sont pas des divinités et soulignent aussi l’intervention définitive de Dieu sur le monde créé. L’effroi qui gagne les nations vient de ce que la rencontre avec Dieu révèle leur asservissement trop fréquent aux forces de mort. Mais pour les chrétiens, c’est au contraire le moment de redresser la tête puisque c’est le moment de la victoire totale et définitive de Jésus le Seigneur. « Le fils de l’homme venant dans la nuée » évoque le livre de Daniel (7,13). En reprenant ce titre à son compte, Jésus se présente comme celui qui porte en sa personne tout le destin de l’humanité.
Cet évangile n’est pas là d’abord pour nous enseigner que le monde aura une fin mais pour nous rappeler que le monde a une fin, c’est-à-dire un but, un sens qui nous est donné sans la personne de Jésus Christ.
François Brossier

 

Voir les commentaires

Le sens de l'AVENT

22 Novembre 2015, 16:54pm

Publié par Myriam

Le sens de l'AVENT

Le sens de l’Avent     

Quelle est la signification de l’Avent?

Le temps de l’Avent (du latin adventus, « venue, avènement »). s’ouvre le 4e dimanche précédant Noël.

L’Avent est la période durant laquelle les fidèles se préparent à célébrer simultanément la venue du Christ à Bethléem il y a deux mille ans, sa venue dans le coeur des hommes de tout temps et son avènement dans la gloire à la fin des temps : « Il est venu, Il vient, Il reviendra ! ».

L’Avent est la période durant laquelle les fidèles se préparent intérieurement à célébrer Noël, événement inouï, et décisif pour l’humanité, puisque Dieu s’est fait homme parmi les hommes : de sa naissance à sa mort sur la Croix, il a partagé en tout la condition humaine, à l’exception du péché.

Cette préparation de l’Avent est d’autant plus importante qu’il s’agit aussi de célébrer la venue du Christ dans le cœur des hommes de tout temps et son avènement dans la gloire à la fin des temps.

Chacun est appelé à la vigilance et au changement de vie. La parole des Prophètes, qui retentit en chaque liturgie dominicale de l’Avent, redit la nécessité de la conversion et de la préparation du cœur, comme le rappellent également les autres lectures de la messe.

Le début de l’Avent marque aussi l’entrée dans une nouvelle année liturgique : celle-ci commence chaque année avec ce temps de préparation à Noël, pour s’achever une année plus tard à la même période.

L’Avent, comme l’ensemble du calendrier liturgique catholique, aide les fidèles à revivre les grands événements de la vie et de l’enseignement du Christ, en particulier de sa naissance (Noël) à sa Résurrection (Pâques). L’Église relit et revit donc « tous ces grands événements de l’histoire du salut dans  » l’aujourd’hui » de sa liturgie » (Catéchisme de l’Église catholique, § 1095).

 

L’Avent dans la Bible

Pendant les messes de l’Avent, les lectures rappellent d’abord la longue attente par les Hébreux du Sauveur annoncé par Dieu : « Un rameau sortira de la souche de Jessé (père de David), un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur. Il ne jugera pas d’après les apparences, il ne tranchera pas d’après ce qu’il entend dire. Il jugera les petits avec justice, il tranchera avec droiture en faveur des pauvres du pays…» (1).
Les lectures de l’Avent rappellent également comment fut conçu et attendu l’enfant Jésus : l’ange Gabriel apparaît à Marie et lui annonce qu’elle va « concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus (…) L’Esprit Saint viendra sur toi, et le puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu » (2).
Jean-Baptiste, fils d’Elizabeth et cousin de Jésus, appelait ses prochains à la conversion et annonçait la venue imminente du Fils de Dieu en ces termes : « Moi, je vous baptise dans l’eau, pour vous amener à la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu » (3).
De même, le temps de l’Avent appelle à la conversion intérieure. Les célébrations rappellent, en permanence et avec force, que les fidèles doivent être mobilisés spirituellement pour que la foi soit un ferment constant de renouvellement personnel et social autant que de confiance dans l’avenir.
(1): Livre d’Isaïe (11, 1-10)
(2) Évangile selon saint Luc (1, 26-38)
(3) Évangile selon saint Marc 1,1.8 et selon saint Jean 1,19.28

Voir les commentaires

dimanche 22 novembre Le Christ Roi

21 Novembre 2015, 15:24pm

Publié par Myriam

dimanche 22 novembre Le Christ Roi

Le Christ, Roi de l'Univers - 22 novembre 2015

Messe à 10h à Livarotdimanche 22 novembre Le Christ Roi

1ère lecture : Dn 7,13-14
Moi, Daniel, je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme ; il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

Commentaire :
À l’origine, ce « Fils d’homme » est un personnage symbolique qui représente le peuple des Saints du Très-Haut appelé à participer à la royauté de Dieu symbolisé par le Vieillard. Mais très vite, la tradition juive ultérieure l’identifiera au Messie davidique. Ce sera l’interprétation retenue par les premiers chrétiens pour identifier ce Fils d’homme avec Jésus Christ glorifié.
À noter que le Fils d’homme ne va pas de Dieu vers les hommes. Il vient vers Dieu en vue de son intronisation. Paul y fera allusion en 1 Th 4,17 où les vivants et les morts ressuscités sont entraînés à la suite du Christ glorieux sur les nuées du ciel à la rencontre du Seigneur.
 

2ème lecture : Ap 1, 5-8
À vous, la grâce et la paix, de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, le prince des rois de la terre. À lui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, qui a fait de nous un royaume et des prêtres pour son Dieu et Père, à lui, la gloire et la souveraineté pour les siècles des siècles. Amen. Voici qu’il vient avec les nuées, tout œil le verra, ils le verront, ceux qui l’ont transpercé ; et sur lui se lamenteront toutes les tribus de la terre. Oui ! Amen ! Moi, je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu, Celui qui est, qui était et qui vient.

Commentaire :
Ce passage termine l’adresse qui commence le livre de l’Apocalypse. Jésus Christ est le témoin fidèle (cf. Is 55,4 et Ps 89 (88),38) dans sa passion, le premier né d’entre les morts par sa résurrection, le souverain des rois de la terre par son exaltation. Ceux qu’il a délivrés de leurs péchés par son sang peuvent désormais jouer le rôle de prêtres en offrant à Dieu la vie du monde.
« Il vient parmi les nuées et tous les hommes le verront, même ceux qui l’ont transpercé » est une allusion à Dn 7,13 et à Za 12,10.
 

Evangile : Jn 18,33-37
En ce temps-là, Pilate appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? » Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? » Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. » Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

Commentaire :
Il faudrait lire tout le récit johannique du procès devant Pilate d’où ce passage est extrait car il est entièrement centré sur le problème de la royauté de Jésus. En particulier, le couronnement d’épine montre sous la dérision la véritable royauté de Jésus : c’est dans sa mort sur la croix qu’il se montre roi ce que signalera l’écriteau placé au dessus de la croix.
Jésus refuse de répondre à la question : « Es-tu le roi des juifs ? » car elle est beaucoup trop ambiguë. 
Lorsqu’il annonce : « Ma royauté ne vient pas de ce monde, » cela ne veut pas dire que Jésus règne sur un autre territoire où la terre ne serait pas concernée. Il s’agit de comprendre de quelle nature est sa royauté et d’où il la détient. La royauté n’est pas de ce monde, car, c’est bien le sens dans l’évangile de Jean, le monde désigne ce qui est à l’extrême opposé de Jésus et de son évangile. Mais en même temps, Jésus est venu dans ce monde-là pour rendre témoignage à la vérité. Pilate dira : « Qu’est-ce que la vérité ? » Il ne comprend pas que Jésus est la vérité de Dieu, venu en ce monde pour le sauver.
François Brossier
 

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>