Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la paroisse de Livarot

Prions NOTRE DAMES de LOURDES pour les MALADES

27 Août 2015, 03:08am

Publié par Myriam

Prions NOTRE DAMES de LOURDES pour les MALADES

Prions NOTRE DAMES de LOURDES pour les MALADES         Prière à Notre-Dame de Lourdes :


« Marie, tu t’es montrée à Bernadette dans le creux du rocher.

 Dans le froid et l’ombre de l’hiver,

Tu apportais la chaleur d’une présence, la lumière et la beauté.

Dans le creux de nos vies obscures, au creux du monde où le Mal est puissant, apporte l’espérance, redonne la confiance ! Toi, qui es l’Immaculée Conception, viens en aide aux pécheurs que nous sommes. Donne-nous l’humilité de la conversion, le courage de la pénitence. Apprends-nous à prier pour tous les hommes. Guide-nous vers les sources de la vraie vie. Fais de nous des pèlerins en marche au sein de ton Eglise. Aiguise en nous la faim de l’Eucharistie, le pain de la route, le pain de vie. En toi, Marie, l’Esprit-Saint accomplit des merveilles : par sa puissance, il t’a placée auprès du Père, dans la gloire de ton Fils, à jamais vivant. Regarde avec tendresse les misères de nos corps et de nos coeurs. Brille pour tous, comme une douce lumière, au passage de la mort. Avec Bernadette, nous te prions, Marie, dans la simplicité des enfants. Fais-nous entrer, comme elle, dans l’esprit des Béatitudes. Alors, nous pourrons, dès ici-bas, commencer à connaître la joie du Royaume et chanter avec toi : Magnificat ! Gloire à toi, Vierge Marie, heureuse servante du Seigneur, Mère de Dieu, demeure de l’Esprit Saint ! Amen » 

Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous ! 
Sainte Bernadette, priez pour nous ! 

 

1 - Ô Vierge Marie Le peuple chrétien A Lourdes vous prie Chez vous il revient. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
2 - Chantons votre histoire Dans votre Cité Du haut de la gloire Daignez l’écouter. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
3 - Un jour Bernadette Ramasse du bois Avec deux fillettes Qui pleurent de froid. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
4 - Jusqu’à Massabielle L’enfant veut passer Mais elle est si frêle Comment traverser ? 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
5 - Un froid l’a saisie Un bruit la surprend Mais sur la prairie Ne souffle aucun vent. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
6 - Le fond de la roche S’éclaire l’instant La Dame s’approche Fait signe à l’enfant. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
7 - La blanche apparence Paraît à ses yeux Comme une présence Qui parle de Dieu. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
8 - Avec la parure D’un lys immortel Elle a pour ceinture Un ruban du ciel. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
9 - Au pied de sa Mère L’enfant qui la voit Apprend à bien faire Le signe de croix. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
10 - Les grains d’un rosaire Courraient dans sa main Et de la prière Traçaient le chemin. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
11- Longtemps Bernadette Devant le rocher Joyeuse, répète Le chant de l’Ave. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
12 - Elle était si belle Comment la revoir ? De moi que veut-elle ? Comment le savoir ? 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
13 - Elle est revenue Sans dire son nom L’enfant tout émue A peur du démon. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
14 - D’un geste rapide L’eau sainte a jailli A l’enfant timide La Dame a souri. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
15 - « Vous êtes venue à Lourdes chez nous Pauvresse inconnue Qui suis-je pour vous ? » 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
16 - « Venez je vous prie Ici quinze fois Avec vos amies Entendre ma voix ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
17 - « Enfant généreuse Un jour, je promets De vous rendre heureuse Au ciel, à jamais ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
18 - La foule croyante Revient chaque jour De l’humble voyante Guettant le retour. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
19 - Ses yeux s’illuminent Son front a pâli Car elle devine Un monde infini. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
20 - Le peuple fidèle Pressent qu’aujourd’hui Une ère nouvelle Commence pour lui. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
21- La Dame est partie Comment la revoir ? L’enfant éblouie Conserve l’espoir. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
22 - Deux fois la Bergère Revient pour prier: Aucune lumiére Au roc n’a brillé. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
23 - « On dit qu’à la Grotte J’ai tout inventé Ma mère sanglote On veut m’arrêter ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
24 - La Dame inconnue Bientôt réapparaît L’enfant à sa vue Retrouve la paix. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
25 - « Sachez que l’orage Un jour passera Que votre courage Plus fort reviendra ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
26 - L’enfant la supplie: « Que dit votre cœur? - Je veux que l’on prie Pour tous les pécheurs ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
27 - Avec insistance La Dame trois fois A dit : « Pénitence » Chrétien, c’est pour toi ! 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
28 - « Mangez l’herbe amère Qui sort du limon Et dans la poussière Courbez votre front ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
29 - « A cette fontaine Venez et buvez; Dans l’eau pure et saine Allez vous laver ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
30 - Le Gave est tout proche L’attire un instant Un signe à la roche Ramène l’enfant. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
31 - Tandis qu’elle creuse Bientôt elle voit Jaillir l’eau bourbeuse Du sol dans ses doigts. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
32 - Ô source de vie Qui rend la santé Fontaine bénie Comment te chanter ? 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
33 - « Je veux qu’ici même Au pied de ces monts Le peuple que j’aime Vienne en procession ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
34 - « Et qu’une chapelle Bâtie en ce lieu Aux hommes rappelle Qu’il faut prier Dieu ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
35 - « Allez dire aux prêtres Le vœu de mon cœur Allez le soumettre A votre pasteur ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
36 - Le prêtre réclame Un signe parlant : « Quelle est cette Dame ? Son nom, je l’attends ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
37 - « Demande pour gage A dit le pasteur Qu’au rosier sauvage Il pousse une fleur ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
38 - Avec un sourire Accueillant ce vœu La Dame veut dire : « Je donnerai mieux ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
39 - La terre est en fête Dieu vivant vient nous sauver; L’Eglise répète Le chant de l’« Ave ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
40 - Ô vous dont la terre Admire le don Quel est ce mystère De votre saint nom ? 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
41 - Trois fois la Bergère Refait humblement La même prière : La Dame l’entend. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
42 - Marie à la terre Livra son secret Par cette bergère Que tous ignoraient. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
43 - Vierge Immaculée En vous nous croyons Enfin révélée Par votre vrai nom. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
44 - Le cierge qui brûle Epargne ses doigts Survient l’incrédule Qui doute et qui croit. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
45 - La Vierge fidèle Revient mais se tait Elle est bien plus belle Alors que jamais. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
46 - Fidèle au message L’Eglise a parlé Rendant témoignage A la vérité 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
47 - « Marie est venue chez nous 18 fois L’enfant qui l’a vue Est digne de foi ». 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
48 - La foule innombrable Depuis ce grand jour Revient inlassable Chanter son amour. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
49 - La Grotte où l’on prie Dispense la paix C’est là que Marie Répand ses bienfaits. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
50 - On voit la fontaine Couler sans tarir Et la foule humaine Passer sans finir. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
51 - Aux grâces nouvelles Sachons obéir Car Dieu nous appelle A nous convertir. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
52 - On dit son rosaire On vit dans la foi Avec vous ô Mère On porte sa croix. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
53 - Le Dieu qui pardonne Absout le pécheur La grâce rayonne Au nom du Sauveur. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
54 - Sans cesse ô Marie Au Christ menez-nous Le Dieu de l’Hostie Triomphe chez vous. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
55 - Nos croix sont bien lourdes Quand Dieu est lointain La grâce de Lourdes Est notre soutien. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
56 - Avec tous les nôtres Dans notre cité Soyons les apôtres De paix, d’unité 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
57 - Salut ô Marie Le fils du Dieu Saint Qui vous a choisie Bénit votre sein. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
58 - A l’heure dernière Pour nous les pécheurs Veuillez Sainte Mère Prier le Sauveur. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
59 - Ô Vierge Marie Vivons dans l’espoir Après cette vie Au ciel de vous voir. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 
60 - Que votre louange Redise sans fin Le chant que l’Archange Apprit aux humains. 
Ave, Ave, Ave Maria ; Ave, Ave, Ave Maria ! 


                                           Prions NOTRE DAMES de LOURDES pour les MALADES

Voir les commentaires

Procession du 15 Août 2015

15 Août 2015, 16:54pm

Publié par Myriam

Fête de L'Assomption à Livarot
Fête de L'Assomption à Livarot
Fête de L'Assomption à Livarot
Fête de L'Assomption à Livarot
Fête de L'Assomption à Livarot
Fête de L'Assomption à Livarot
Fête de L'Assomption à Livarot

Fête de L'Assomption à Livarot

Voir les commentaires

Lecture de la fête de l'Assomption

7 Août 2015, 03:05am

Publié par Myriam

Lecture de la fête de l'Assomption

Assomption de la Vierge Marie - 15 août 2015

Messe à  9h30 stade des rosiers à Livarot

Célébration de la parole puis procession jusqu’à l’église Eucharistie

Et pot de l’amitié

 

                                                          Lecture de la fête de l'Assomption

 

 

Première lecture : Ap 12, 1-10
Le sanctuaire de Dieu, qui est dans le ciel, s’ouvrit, et l’arche de son Alliance apparut dans le Sanctuaire.
Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et la torture d’un enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un grand dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et, sur chacune des sept têtes, un diadème. Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance. Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les conduisant avec un sceptre de fer. L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu et de son Trône, et la Femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place. Alors j’entendis dans le ciel une voix forte, qui proclamait : « Maintenant voici le salut, la puissance et le règne de notre Dieu, voici le pouvoir de son Christ ! »

Commentaire
Dans l’Ancien Testament, les prophètes ont souvent évoqué le peuple de Dieu ou Jérusalem à une femme avec laquelle Dieu s’est lié pour toujours. L’auteur de l’Apocalypse reprend cette image. La femme qui enfante est couronnée de 12 étoiles : il s’agit donc du peuple de Dieu qui va enfanter le Messie. L’enfant mâle mis au monde est le Messie, fils de David puisqu’il est le berger des nations et puisque son sceptre de fer est un symbole royal. Le Dragon qui veut dévorer l’enfant représente toutes les forces de mort, les esprits mauvais, les ténèbres qui s’opposent au Messie. Après la naissance du fils et son enlèvement au ciel, la femme qui s’enfuit au désert est maintenant la figure du nouveau peuple de Dieu, l’Église qui subit encore l’assaut des forces du mal (persécutions, divisions) mais se trouve nourrie de la manne nouvelle, l’Eucharistie. Cette Église doit garder confiance puisque la victoire est déjà acquise par Jésus Christ.
Très tôt dans l’Église, cette lecture a été lue comme évoquant la Vierge Marie. C’est en elle en effet que s’accomplit la naissance du Fils et elle est mère de l’Église. Certes cette lecture mariale ne vient qu’en sens second mais elle est bien en situation au jour de l’Assomption puisque nous contemplons en Marie bénéficiant pleinement de la gloire de son Fils notre propre avenir.
2ème lecture : 1 Co 15, 20-27a

Frères, le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. Car, la mort étant venue par un homme, c’est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. En effet, de même que tous les hommes meurent en Adam, de même c’est dans le Christ que tous recevront la vie, mais chacun à son rang : en premier, le Christ, et ensuite, lors du retour du Christ, ceux qui lui appartiennent. Alors, tout sera achevé, quand le Christ remettra le pouvoir royal à Dieu son Père, après avoir anéanti, parmi les êtres célestes, toute Principauté, toute Souveraineté et Puissance. Car c’est lui qui doit régner jusqu’au jour où Dieu aura mis sous ses pieds tous ses ennemis. Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort, car il a tout mis sous ses pieds.

Commentaire
Paul a consacré tout le chapitre 15 de sa lettre aux Corinthiens à la foi en la résurrection. Cet extrait a été choisi pour rappeler que si Marie, corps et âme, partage pleinement la gloire de son Fils, ce n’est pas par ses mérites mais par la grâce de son Fils, le premier ressuscité d’entre les morts
.
 

Evangile : Lc 1,39-56
En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. » Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

Commentaire
Le récit de la Visitation dans l’évangile de Luc sert d’épilogue à la scène de l’Annonciation. Marie accomplit sans retard son premier devoir de disciple en allant partager avec Élisabeth la Bonne nouvelle. Jean-Baptiste, dans le sein de sa mère, inaugure son rôle d’annonciateur public de la venue du Messie. Quant à Élisabeth, sa double bénédiction révèle Marie à la fois comme la mère du Messie et comme celle qui a cru en la parole du Seigneur. Elle anticipe ainsi la parole de Jésus en Lc 11,27-28 : « Comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : “ Heureuse la mère qui t’a porté dans ses entrailles, et qui t’a nourri de son lait ! ” Alors Jésus lui déclara: “ Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent ! ” »
Le cantique de Marie est composé à partir de thèmes scripturaires de l’Ancien Testament. Il reprend en particulier le cantique d’Anne en 1 S 2,1-10. Ayant appris que son fils serait le fils de David et le Fils de Dieu, elle y voit une bonne nouvelle pour les pauvres, les affligés et les affamés, et un renversement des riches, des repus et des satisfaits (cf. Lc 6,20-26).

François Brossier

 

Voir les commentaires

SAMEDI 15 Août 2015 Fête de L'ASSOMPTION

3 Août 2015, 13:28pm

Publié par Myriam

  Paroisse St Pierre et St Paul en val d’auge

Livarot – Fervaques – St Germain de Livet – St julien le Faucon

      SAMEDI 15 Août 2015 Fête de L'ASSOMPTION

Fête de l'Assomption

Livarot

                                                    Samedi 15 Août 2015

Quand Marie ouvre la voie du ciel SAMEDI 15 Août 2015 Fête de L'ASSOMPTION

SAMEDI 15 Août 2015 Fête de L'ASSOMPTIONProcession Mariale

Rendez-vous au stade de l’école des rosiers

9h30 les trompes de chasse vous accueillent

10h célébration de la parole, jusqu’à la prière universelle

10h30 départ en procession avec la Vierge Marie

Et les trompes de chasse, Chants, chapelet

  •                                                      rue des rosiers

« Heureuse celle qui a cru ! »              - rue de pomme un arrêt pour  un reposoir

(Luc 1, 39-56)                   - marche jusqu’au pressoir

- rue Marcel Lescène un arrêt pour un reposoir

 descendre la rue St Ouen place de l’église reposoir

11h EUCHRISTIE

                                                          11h45 pot de l’amitié

                              SAMEDI 15 Août 2015 Fête de L'ASSOMPTION                                          SAMEDI 15 Août 2015 Fête de L'ASSOMPTION                                                                                                                                

           

 

Il y aura 100 chaises, mais si vous voulez venir avec votre chaise plainte, vous pouvez »  

Voir les commentaires