Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la paroisse de Livarot

Pas à pas, nous revivons les gestes de Jésus.

4 Avril 2017, 14:02pm

Publié par Myriam

Pas à pas, nous revivons les gestes de Jésus.

« Avant la fête de la Pâque, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin. »

(Evangile selon saint Jean, chapitre 13, verset 1)

C’est d’abord le geste magnifique du lavement des pieds. Le Maître se fait le serviteur et nous choisit pour être ses amis !

« Il commença à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. »

(Evangile selon saint Jean, chapitre 13, verset 5)

« Je ne vous appelle plus serviteurs, mais je vous appelle amis. »

(Evangile selon saint Jean, chapitre 15, verset 15)

Quand le prêtre renouvelle symboliquement ce geste tout simple au cours de cette messe solennelle, on ressent un sentiment de gratitude immense ; un désir s’éveille en nous : oui, devant cet amour inouï de Jésus se manifestant de façon concrète, j’aspire moi aussi à me laisser envahir par l’amour et à le répandre autour de moi…

Et c’est bien ce à quoi nous appelle la suite de la célébration :

« Puis, prenant du pain, il rendit grâce, le rompit et le leur donna, en disant :

« Ceci est mon Corps donné pour vous ; faites cela en mémoire de moi. »

Il fit de même pour la coupe après le repas, disant :

« Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang, versé pour vous. »

(Evangile selon saint Luc, chapitre 22, verset 19)

Jésus répand son Amour Sauveur à flots sur le monde. Il le verse pour la multitude, pour tout homme. Il donne sa vie, Il la livre…

C’est un appel pressant qu’il nous lance : te laisseras-tu prendre par ce fleuve, accepteras-tu d’être vulnérable à ma tendresse ?

En communiant, c’est cet amour que nous accueillons, et c’est notre assentiment que nous lui donnons. Le Corps du Christ !

Amen !

Mais déjà Jésus poursuit sa route et l’assemblée en procession suit le prêtre. Il dépose les hosties consacrées, le Corps du Seigneur, dans le "reposoir" soigneusement orné.

C’est l’heure de Gethsémani ; Jésus est avec ses disciples sur le Mont des Oliviers, sa Passion approche car son amour reste incompris. « Jésus sera en agonie jusqu'à la fin du monde », rappelle Pascal, « il ne faut pas dormir pendant ce temps-là ».

Que te dire en cette heure, Seigneur Jésus ?

 

Rester près de toi en ce moment, unique de ta vie, où tu cherches le réconfort de tes amis, sans le trouver, car leurs yeux sont « appesantis de tristesse »...

Tu m’as fait le don de ton amitié et tu m’as montré la route à suivre. Cette route, c’est toi même !

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. »

(Evangile selon saint Jean, chapitre 14, verset 6)

Je reprends les Paroles que tu as dites à tes disciples en te rendant au jardin des Oliviers et que tu m’adresses aujourd’hui personnellement. Je veille à tes côtés un long moment…

« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui-là qui m'aime ; or celui qui m'aime sera aimé de mon Père ; et je l'aimerai et je me manifesterai à lui. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 14, verset 21)

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 14, verset 23)

« Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Je suis la vigne ; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 15, versets 4 et 5)

« Voici quel est mon commandement : vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 15, verset 12)

« Nul n'a de plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 15, verset 13)

« J'ai encore beaucoup à vous dire, mais vous ne pouvez pas le porter à présent. Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous introduira dans la vérité tout entière. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 16, versets 12-13)

« Vous aussi, maintenant vous voilà tristes ; mais je vous verrai de nouveau et votre coeur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l'enlèvera. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 16, verset 22)

« Voici venir l'heure – et elle est venue – où vous serez dispersés chacun de votre côté et me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul : le Père est avec moi. Je vous ai dit ces choses pour que vous ayez la paix en moi. Dans le monde, vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J'ai vaincu le monde. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 16, verset 33)

« Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j'avais auprès de toi, avant que fût le monde. J'ai manifesté ton nom aux hommes que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi ; car les paroles que tu m'as données, je les leur ai données, et ils les ont accueillies et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti d'auprès de toi, et ils ont cru que tu m'as envoyé. C'est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, car ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux. Je ne suis plus dans le monde ; eux sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 17, versets 5-11)

« Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 17, verset 17)

« Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, afin qu'ils contemplent ma gloire que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde. » (Evangile selon saint Jean, chapitre 17, verset 24)

Commenter cet article