Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ce blog a pour but de mieux faire connaître la paroisse St Pierre et St Paul en Val d'Auge et de laisser un message à tous ceux qui le visite.

Le blog de la paroisse de Livarot

ce blog a pour but de mieux faire connaître la paroisse St Pierre et St Paul en Val d'Auge et de laisser un message à tous ceux qui le visite.

dimanche 15 janvier 2017 Lecture et commentaire Année A

com
dimanche 15 janvier 2017 Lecture et commentaire Année A

Dimanche 15 janvier 2017 Messe à 10h l’église de Livarot

2e dimanche A

1ère lecture : Is 49, 3.5-6

Le Seigneur m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. » Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force. Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Commentaire :

Ce passage d’Isaïe fait partie des « Poèmes du Serviteur » abondamment cités dans le temps de Pâques. Au retour d’Exil, le prophète entrevoit un rôle universaliste pour le serviteur de Dieu.

Pour les chrétiens, c’est bien ce que Jésus est venu accomplir. La Bonne nouvelle est faite pour tous les hommes sans distinction. Il est vraiment la lumière des nations. Ce texte sera aussi utilisé pour désigner la mission de Paul auprès des nations païennes.

2ème lecture : 1 Co 1,1-3

Paul, appelé par la volonté de Dieu pour être apôtre du Christ Jésus, et Sosthène notre frère, à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus et sont appelés à être saints avec tous ceux qui, en tout lieu, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre. À vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.

Commentaire :

Nous commençons en ce dimanche la lecture de la première lettre de S. Paul aux Corinthiens. Paul a tissé des liens très forts avec cette communauté qu’il a évangélisée en 49-50. Alors qu’il était à Éphèse en 54, il a reçu un rapport alarmant sur la situation de cette communauté agitée par de nombreux problèmes concernant l’unité, la foi en la résurrection, le repas du Seigneur, le parler en langues, etc.

Le passage lu en ce dimanche est l’adresse. Paul insiste sur le fait que la communauté de Corinthe est formée des fidèles qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus et forment le peuple saint non parce qu’ils sont parfaits mais parce qu’ils ont été appelés par Dieu. C’est en fonction de cette vocation que Paul pourra montrer dans la suite de la lettre comment vivre en fonction de cette identité de peuple saint.

 

Evangile : Jn 1,29-34

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.’ Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Commentaire :

« Voici l’Agneau de Dieu » : cette métaphore ne livre pas sa signification de manière immédiate. Sa référence est double : d’une part, elle évoque l’agneau d’Is 53,7 qui parle de ce serviteur de Dieu conduit à la mort comme un agneau traîné à l’abattoir, d’autre part, elle fait allusion à l’agneau pascal immolé lors de la Pâque juive. L’évangile de Jean fera remarquer que Jésus a été mis en croix à l’heure où l’on immolait l’agneau pascal (Jn 19,14). Le thème sera repris dans le livre de l’Apocalypse (Ap 5,6-13).

L’évangéliste donne ensuite une interprétation du baptême de Jésus marquée par la foi pascale. Jésus n’est pas seulement un prophète inspiré (ce que pourrait laisser entendre la venue de l’Esprit comme en Is 61,1), il est le préexistant « Avant moi il était » (verset 30) et le Fils de Dieu (verset 34).

François Brossier

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article