Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la paroisse de Livarot

Lecture et Commentaire du dimanche 18 décembre 2016

16 Décembre 2016, 15:32pm

Publié par Myriam

4ème dimanche de l'Avent A - 18 décembre 2016

Messe à 10h église de Livarot

1ère lecture : Isaïe 7, 10-16

En ces jours-là, le Seigneur parla ainsi au roi Acaz : « Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu, au fond du séjour des morts ou sur les sommets, là-haut. » Acaz répondit : « Non, je n’en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l’épreuve. » Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous). De crème et de miel il se nourrira, jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. Avant que cet enfant sache rejeter le mal et choisir le bien, la terre dont les deux rois te font trembler sera laissée à l’abandon. »

Commentaire :

Nous sommes en 735 avant J.-C. La menace assyrienne se fait toujours plus pressante. Les rois de Samarie et de Damas veulent entraîner le roi de Juda dans une coalition anti assyrienne. Comme le roi de Jérusalem, Acaz, refuse, les coalisés veulent le contraindre par la force. Acaz est désespéré. C’est alors qu’intervient le prophète Isaïe. Il lui rappelle la promesse faite à David : « J’élèverai ta descendance après toi… et j’établirai fermement sa royauté. » Le prophète rappelle alors l’annonce qui a été faite il y a peu de temps de la naissance d’un héritier, Ézéchias : « Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera Emmanuel. » Il annonce ensuite que la terre des deux rois qui font trembler Acaz sera prise par les assyriens avant qu’Ézéchias n’atteigne l’âge de raison. C’est bien le signe que Dieu n’a pas oublié sa promesse.

Les traducteurs grecs de la Bible, à Alexandrie, ont traduit « jeune femme » par « vierge ». C’est pourquoi dans l’évangile selon saint Matthieu la citation d’Isaïe comporte le titre de vierge et donne à comprendre que la promesse faite par Isaïe s’accomplit pleinement avec la naissance de Jésus. Lui seul, en effet, est vraiment Emmanuel, « Dieu avec nous. »

2ème lecture : Rm 1/1-7

Paul, serviteur du Christ Jésus, appelé à être Apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome. Cet Évangile, que Dieu avait promis d’avance par ses prophètes dans les saintes Écritures, concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David et, selon l’Esprit de sainteté, a été établi dans sa puissance de Fils de Dieu par sa résurrection d’entre les morts, lui, Jésus Christ, notre Seigneur. Pour que son nom soit reconnu, nous avons reçu par lui grâce et mission d’Apôtre, afin d’amener à l’obéissance de la foi toutes les nations païennes, dont vous faites partie, vous aussi que Jésus Christ a appelés. À vous qui êtes appelés à être saints, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.

Commentaire :

Cette ouverture grandiose de la lettre aux Romains met au centre la révélation de Jésus :

Dans son humanité (selon la chair), il est fils de David. Selon l’Esprit (ce qui a été révélé par l’Esprit), sa résurrection le manifeste comme Fils de Dieu. Il n’y a pas ici de trace d’adoptianisme, c'est-à-dire que Jésus n’est pas devenu Fils par la résurrection. C’est aux yeux des hommes qu’il a été établi par sa résurrection comme Fils. C’est en fonction de cette double révélation selon la chair et selon l’Esprit qu’on peut désormais donner à Jésus les titres de Christ (Fils de David) et de Seigneur (Fils de Dieu).

Evangile : Mt 1,18-24

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Commentaire :

« Voici quelle l’origine de Jésus Christ » rappelle « Voici quelle fut l’origine du ciel et de la terre » (Gn 2,4). Avec la naissance de Jésus, c’est un recommencement du monde, une nouvelle création. À l’origine, l’homme fut créé à l’image de Dieu. En Jésus, Dieu prend visage d’homme. C’est vraiment l’Emmanuel « Dieu avec nous».

Joseph étant « juste », c’est-à-dire pleinement accordé à la volonté de Dieu, décide de répudier en secret Marie qui attend la naissance du Sauveur : il manifeste ainsi qu’il a conscience de ne pas avoir sa place dans le projet de Dieu. L’Ange du Seigneur le détrompe : il a bien une mission, celle de donner à l’enfant à naître le nom de Jésus qui est tout un programme : « Le Seigneur sauve ».

À travers ce récit, Matthieu affirme la conviction des premiers chrétiens : la conception virginale est le signe que Jésus n’a pas été adopté par Dieu après sa mort ; dès sa naissance, il est bien le Fils de Dieu s’incarnant dans le monde, l’Emmanuel.

François Brossier

 

Commenter cet article