Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la paroisse de Livarot

Celebration penitentielle

16 Mars 2015, 16:55pm

Publié par Myriam

Paroisse St Pierre et St Paul en Val d’Auge

Venez vivre la joie de la réconciliation, par le sacrement du Pardon

  Nous sommes rassemblés en ce temps du carême qui est un temps privilégié de conversion à l’amour de Dieu. Le Seigneur est vie et pardon. Par son Fils et dans son Esprit, il veut que nous mourions au péché pour que nous ressuscitions ensemble pour la vie qui ne finit pas. Rassemblés en communauté de pécheurs, solidaires les uns des autres pour fêter la bonne nouvelle du pardon de Dieu pour tous les hommes.

Laissons-nous accueillir par le Seigneur, avant d’écouter sa Parole, de réfléchir en nos cœurs, de confesser l’amour de Dieu en même temps que notre péché. Rendrons grâce.

Celebration penitentielleChant : N’aie pas peur                                                                            

Celebration penitentielleN'aie pas peur,                                  
laisse-toi regarder par le Christ,
laisse-toi regarder, car il t'aime (bis)

Il a posé sur moi son regard,                    Il a posé sur moi son regard
un regard plein de tendresse.                   et m'a dit : « Viens et suis-moi ».
Il a posé sur moi son regard,                    Il a posé sur moi son regard
un regard long de promesse.                   et m'a dit : « Viens, ne crains pas

Evangile de Jésus Christ selon St Luc 15

1.« Les scribes et les pharisiens récriminaient contre Jésus »

A : Et nous ? Ne nous arrive-t-il pas de récriminer inutilement contre telle ou telle personne, au lieu de l’écouter et dialoguer avec elle de manière constructive ?

B : Acceptons-nous que l’Eglise ait besoin de se purifier dans ses membres, que le Christ appelle les pécheurs dans son Eglise ?

2. « Père, donne-moi  la  part d’héritage qui nous revient »

A : Et nous ? Ne nous arrive-t-il pas de demander sans cesse aux mêmes personnes les mêmes services, comme si tout nous était dû ?

B : Notre comportement n’est-il pas parfois celui du consommateur passif ou de l’assisté ? Quelle responsabilité acceptons-nous d’exercer dans l’Eglise et dans notre société ?

3. « Il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre ».

A : Et nous ? Notre vie n’est-elle pas en désordre ? Savons-nous mettre des priorités dans nos activités ? Dieu a-t-il encore la première place ?

B :Que faisons-nous de l’héritage chrétien, savons-nous le faire fructifier ? Savons-nous le transmettre ? Et qu’en est-il de nos richesses humaines : savons-nous les partager ?

4. « Alors le fils aîné se mit en colère et il refusait d’entrer ».

A : Et nous ? Sommes-nous colérique ? Savons-nous maîtriser nos réactions primaires ? Savons-nous être patient comme Dieu est patient avec nous ?

B : Quel respect avons-nous pour ceux qui nous entourent ? Comment exerçons-nous le pouvoir qui nous est confié ? Nous croyons-nous supérieurs aux autres ? Savons-nous pardonner ?

5. « Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. »

A : Et nous ? Nos activités sont-elles animées par l’envie d’être remercié, honoré et remarqué ? Sommes-nous jaloux de la réussite des autres ? Sommes-nous calculateurs ?

B : Savons-nous faire la fête simplement sans tout attendre des autres ? Quel accueil réservons-nous aux nouveaux venus dans nos familles, nos communautés chrétiennes et humaines ?

6. « Mais, quand ton fils que voilà est arrivé, après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras ».

A : Et nous ? Savons-nous reconnaître nos frères en humanité ? Jugeons-nous nos frères sur leurs apparences ?

7. « Tout ce qui est à moi est à toi », dit le Père à son fils.

B : Et nous, savons-nous accueillir l’infini amour de Dieu dans nos vies ? Quelle image avons-nous de Dieu et cultivons-nous : celle d’un justicier sévère ou celle d’un Père infiniment miséricordieux ?

Homélie :

  Frères, à la lumière de l’Amour infini de Dieu, confessons nos péchés en priant les uns pour les autres...

Tous : Je confesse à Dieu ...

Tous disent avec le prêtre :       

 « Seigneur, toi qui nous donnes l'eau vive, toi qui nous offres ton amour et ton pardon, nous t'offrons notre désir de te suivre. Nous te confions notre conversion de (ce soir), nos volontés de changer nos vies. Par notre baptême, tu as fais de nous tes enfants. Avec toi, nous voulons le rester... »

 

Celebration penitentielle« Convertis par la parole agissante de Dieu, cherchons pendant quelques instants de silence quel geste de pardon et d’amitié nous décidons de vivre durant les jours qui viennent ».

Silence                  

 

 Absolution :

Oraison :

« Seigneur, tu connais notre faiblesse, mais sans te lasser, tu viens à notre secours. Donne-nous de savoir le reconnaître dans la joie, et de trouver dans ton amour la force de vivre comme tes fils. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen ».

Celebration penitentielleQuand s´éveilleront nos cœurs
A la voix du Dieu vivant
Nous retrouverons la source du bonheur ;
Quand se lèveront nos mains
Pour chanter le Dieu vivant
Nous retrouverons l´espoir des lendemains.


1 - Il saura briser nos armes,   2 - Plus de nuit sur notre terre,
Il saura changer nos cœurs.         Il sera notre flambeau.
Il viendra sécher nos larmes,       Plus de haine ni de guerre, 
Il viendra chasser nos peurs.       Il nous ouvre un ciel nouveau.


 

Prions Dieu, notre Père, avec les paroles mêmes que le Christ nous a enseignées, pour qu'il nous pardonne nos péchés et nous délivre de tout mal » :
Tous : Notre Père …

 

 « Père très saint, qui nous recrées à l'image de ton Fils,
tu nous as montré ta miséricorde;
accorde-nous, maintenant, d'être dans le monde le signe de ton amour.

Par le Christ, notre Seigneur.Celebration penitentielle             R/ Amen. »                                       

Bénédiction : 

« Que la bénédiction de Dieu tout-puissant,         
le Père, le Fils + et le Saint-Esprit,
descende sur vous et y demeure toujours.
R./ Amen. 
»

Commenter cet article